Les contenus de la région '' vous seront proposés par défaut, en plus des contenus nationaux sur tout le site. Ce choix s'appliquera également lors de vos prochaines visites.

Conseils aux candidats

Trouver le bon concours, lire une fiche de poste, écrire sa lettre de motivation, rédiger son rapport d’activité, préparer son audition… Voici 23 conseils pour passer sereinement les concours d’ingénieur, de technicien et d’administratif à l’Inserm.

A+ / A-

Trouvez les concours faits pour vous

Les concours de l’Inserm pour recruter des personnels techniques et administratifs dans plus de 250 métiers ont lieu tous les ans en mai-juin. Lorsque les fiches de poste sont rendues publiques, vous avez un mois pour candidater.

  1. Ciblez les concours qui correspondent à vos domaines de compétences.
  2. Lisez attentivement les fiches de poste pour identifier les métiers et les lieux d’affectation qui vous conviennent.
  3. Renseignez vous sur l’Inserm :
  4. Consultez le guide d’information avant de candidater.
  5. Faites attention à la date limite de candidature. Les dossiers envoyés après cette date ne sont pas pris en compte.

Passez le cap de l’admissibilité

Lors de la première étape, dite d’admissibilité, un jury examine votre dossier de candidature. Les pièces essentielles sont la lettre de motivation et le rapport d’activité où vous présentez vos compétences et votre expérience professionnelle. Pensez à relier votre formation, votre expérience, vos compétences, vos réalisations aux missions du poste auquel vous candidatez.

  1. Prenez le temps de réfléchir à votre parcours professionnel pour trouver les arguments susceptibles de convaincre le jury de retenir votre candidature. Dans le rapport d’activité, vous précisez les missions qui vous ont été confiées et les activités que vous avez mises en œuvre pour les réaliser. Vous présentez les compétences et les réalisations qui rendent le mieux compte de votre personnalité, de vos aptitudes et de votre motivation.
  2. Sélectionnez les compétences qui correspondent aux attentes de l’Inserm. Pour cela, relisez plusieurs fois la fiche de poste et consultez le référentiel des emplois-types de la recherche. Puis structurez ces compétences clés par domaine.
  3. Détaillez les expériences qui correspondent aux compétences et aux connaissances de la fiche de poste, évoquez plus succinctement vos autres expériences. Décrivez l’environnement professionnel de ces emplois : moyens humains, financiers, logistiques. Précisez vos liens hiérarchiques et fonctionnels. Listez vos principaux interlocuteurs. Décrivez les processus de travail sur lesquels vous êtes intervenu, les outils et techniques, les méthodes de travail…
  4. Si vous êtes étudiant, présentez votre parcours de formation, les stages et travaux que vous aviez réalisés.
  5. Valorisez vos qualités personnelles, les « savoirs-être », qui sont des atouts pour le poste : les qualités relationnelles, la capacité à travailler en équipe, l’ouverture d’esprit…
  6. Structurez votre texte. Ne rédigez pas votre rapport d’activité comme un CV. Rédigez une introduction. Annoncez le plan. Donnez des titres aux paragraphes. Terminez par une conclusion. Aérez la présentation en laissant un espace entre chaque paragraphe. 
  7. Soignez la rédaction. Soyez clair et précis. Donnez des chiffres et des exemples. La longueur de votre rapport d’activité est de 2 ou 3 pages au minimum et d’une dizaine de pages au maximum (20 000 signes et blancs). Il doit être facile à lire, à comprendre et à analyser.
  8. Veillez à ne pas laisser de fautes. Relisez-vous. La syntaxe et l’orthographe doivent être irréprochables.
  9. Faites relire votre rapport par un tiers pour avoir un retour d’expertise.
  10. Saisissez, au préalable, votre rapport avec un logiciel de type Word. Puis collez votre texte dans le champ de saisie de la rubrique Expérience professionnelle du rapport d’activité.
  11. Rédigez aussi une lettre de motivation d’une ou deux page (4 000 signes et blancs au maximum) où vous valorisez vos compétences et vos expériences. Rappelez le profil de poste. Indiquez les raisons pour lesquelles vous souhaitez rejoindre l’Inserm, et pourquoi vous souhaitez exercer le métier sur lequel vous candidatez.

Préparez-vous pour l’audition

Le jury a retenu votre dossier. Vous êtes convoqué pour une audition. C’est l’étape dite d’admission : une épreuve orale devant un jury. Elle s’apparente à un entretien de recrutement. Dans un premier temps, vous présentez votre parcours professionnel et vos motivations (pendant 8 à 10 minutes). Puis vous répondez aux questions (pendant 12 à 20 minutes). Le jury est là pour apprécier vos qualités professionnelles, pas pour vous piéger. Ses questions sont bienveillantes. 

  1. Réfléchissez aux liens entre votre parcours et le poste à pourvoir. Le jury évalue votre capacité à envisager le poste à pourvoir et en quoi votre expérience et vos compétences vous seront utiles.
  2. Suivez l’actualité de la recherche médicale et de la vie de l’Inserm. Renseignez-vous sur le service public, l’Inserm, l’enseignement supérieur et la recherche… Le jury peut sonder votre intérêt pour l’environnement professionnel que vous souhaitez rejoindre. Une bonne connaissance de ce milieu et de son actualité prouve votre motivation et votre sens du service public.
  3. Organisez une répétition générale. Mettez en scène votre audition. Demandez à des collègues de jouer le rôle du président, de l’expert, d’un membre du jury. Présentez-leur votre parcours professionnel, puis répondez à leurs questions comme au jour J. Vous pouvez aussi filmer votre prestation pour étudier votre élocution et votre gestuelle.
  4. Le jour J : construisez vos réponses, développez, approfondissez. Le jury cherche à vous connaître, pas à vous déstabiliser.
  5. Exprimez-vous clairement et distinctement. Ne parlez pas trop vite, articulez, projetez votre voix.
  6. Soyez naturel ! Évitez d’être scolaire. N’apprenez pas votre présentation par cœur. Une présentation vivante et fluide captera l’attention de votre auditoire.
  7. Soyez dynamique, curieux, ouvert d’esprit… Faîtes preuve des aptitudes et des qualités nécessaires à l’exercice de vos futures fonctions. Le jury veut savoir si vous saurez répondre aux attentes de votre hiérarchie, des personnes que vous encadrerez, de tous vos interlocuteurs.