Les contenus de la région '' vous seront proposés par défaut, en plus des contenus nationaux sur tout le site. Ce choix s'appliquera également lors de vos prochaines visites.

Déposer dans HAL, l’archive ouverte nationale

Le plan stratégique de l'Inserm inscrit dans ses priorités d'accélérer le développement d'une science ouverte et responsable. L’Inserm accompagne ses équipes dans cette évolution.

A+ / A-

La science ouverte est un mouvement international dans lequel l’Inserm est engagé depuis 2003. En France, un Plan national pour la science ouverte a été lancé en 2018 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de I’Innovation, suivi d’un second volet, en juillet 2021. Ce plan, accompagné de moyens importants, engage tous les opérateurs de la recherche publique à se doter d’une politique en ce sens. Une première phase de transition a été lancée : les articles publiés à partir de 2020 doivent être déposés dans HAL avec le texte intégral. C’est seulement dans un second temps, que les dépôts dans HAL seront pris en compte dans l’évaluation.

Pourquoi déposer dans HAL ?

HAL est l’archive ouverte nationale destinée au recueil, à la mise à disposition et à la préservation de la production scientifique française. La plateforme, conçue pour répondre à la mixité de la recherche française, représente le socle du Plan national pour la science ouverte. Elle fait l’objet d’un investissement important pour une refonte approfondie. L’archive regroupe l’ensemble des dépôts quelle que soit l’appartenance institutionnelle des auteurs et leurs domaines. Un seul dépôt est ainsi nécessaire pour des coauteurs appartenant à plusieurs institutions. 

Les portails institutionnels (HAL-Inserm, HAL-Pasteur, HAL-CNRS…), sous-ensembles de HAL, permettent d’établir des politiques de dépôt spécifiques et d’y associer des équipes dédiées à l’aide et à la modération. Mais l’essentiel est qu’une publication soit visible dans HAL ; sa présence dans un portail institutionnel est facultative. Ainsi, les dépôts peuvent être effectués à partir de n’importe quel portail. 

Le portail institutionnel de l’Inserm n’accepte que les dépôts de publications validées par les pairs et encourage vivement les chercheurs à déposer le texte intégral (texte + figures + tables). Seuls ces dépôts ont un vrai sens pour l’archivage et la pérennisation de la production de l’Institut.

Pourquoi est-ce aux chercheurs de déposer ?

Dans les revues sous abonnement, les droits de diffusion sont en général transférés à l’éditeur (Copyright transfer agreement). Le fichier qui peut être déposé dans une archive ouverte est la « version auteur » ou « manuscrit auteur accepté (MAA) ». C’est la dernière version de l’article qui intègre les révisions éventuelles en réponse aux relecteurs et qui a été acceptée pour publication. Seuls les auteurs possèdent cette version. Les revues Open Access (Nature Communications, Scientific Reports, toutes les revues PLOS, FRONTIERS, BioMed Central, MDPI) font exception. Dans ce cas, les droits sont conservés (licence Creative Commons), la version finale de l’éditeur peut être déposée.

Lequel des auteurs doit déposer ? 

C’est souvent l’auteur correspondant mais cela peut-être n’importe quel autre auteur de l’article, voire une personne désignée dans une unité. Il est important de vérifier que l’article n’a pas déjà été déposé en faisant la recherche dans HAL qui regroupe l’ensemble des portails et non dans un portail particulier. Au moment du dépôt, l’importation automatique vous l’indiquera aussi par un message. Un seul dépôt dans HAL suffit. Vous pouvez demander un partage de propriété.

Comment les équipes de HAL peuvent aider ? 

Le dépôt a été simplifié au maximum pour les auteurs. La majorité des champs sont importés par les identifiants d’un article (DOI, PMID). Les équipes interviennent avant la mise en ligne, elles vérifient la nature des droits selon le fichier déposé. Elles assurent la gestion d’un embargo éventuel et complètent les métadonnées descriptives. Elles sont aussi là pour vous guider et répondre à vos questions.

Comment les chercheurs peuvent aider ?

En prenant conscience que la mise à disposition libre de la production scientifique financée sur fonds publics est un devoir de tout chercheur. En ne déléguant pas aux équipes de HAL la responsabilité de la qualité des dépôts. Et en acquérant le réflexe de déposer les articles au fur et à mesure, dans la suite de la satisfaction d’une publication acceptée et après parution.

Pour aller plus loin